POSTCARD FROM TOKYO

dsc02316Tokyo, Tokyo… Par où commencer, comment te résumer la folie de cette ville en quelques lignes ? Je pense que c’est impossible, Tokyo est trop pleine de surprises, à la fois folle et paradoxale. Alors en vrac, je dirai que : Tokyo c’est immense, beaucoup plus grand et plus dingue que tout ce que j’avais pu imaginer. Tokyo, c’est ne plus savoir où regarder, les panneaux qui clignotent dans tous les sens, les centaines de magasins et de restaurants qui s’alignent à perte de vue, les buildings à t’en tordre le cou et des ruelles qui semblent sorties d’un autre temps. Tokyo, c’est des boutiques improbables, des cafés à thèmes, des bars à chats et à hiboux, du shopping à t’endetter sur 10 ans, et des gens d’une incroyable gentillesse. C’est ne rien comprendre aux menus des restaurants et commander à l’aveugle, te perdre dans l’immensité du réseau de métro, voir des temples traditionnels côtoyer des buildings futuristes et des salary men côtoyer des cosplays, mourir par 35°C et une humidité au sommet, c’est boire des cocktails sur des rooftops avec une vue à couper le souffle, jouer aux jeux d’arcades et repartir avec une peluche de 2 mètres sous le bras, c’est admirer le style impeccable des japonaises, complètement perdre la tête à Disneyland, et repartir avec dix mille souvenirs dans la valise et six mille photos sur la carte mémoire. Tokyo, c’était une ambiance dingue et différente dans chaque quartier, des gens adorables, des sushis, trop de sushis, et des kilomètres à pieds, beaucoup trop de kilomètres à pieds. Complètement magique. Dépaysement total. Retour en images.

dsc00133-copie

dsc01202

dsc00711

dsc00019

collage1

dsc00446-copie

dsc02114

dsc00296-copie

dsc09818

dsc02111

picmonkey-collage5

dsc00537

dsc01706

dsc00607

dsc02098

picmonkey-collage4

dsc01617

dsc01189

dsc00101

dsc01960

picmonkey-collage3

dsc01238

dsc00869

dsc01197

dsc00791

picmonkey-collage

dsc01559

dsc09642

dsc09905

dsc00801

dsc01146

A ne pas manquer : prendre un bain de foule en traversant l’immense Shibuya Crossing sous les illuminations des buildings alentours, dévaliser les temples du shopping (en tête de mon classement : La Tour 109 à Shibuya et LaForêt à Harajuku), siroter un cocktail au 52ème étage du Park Hyatt et admirer la vue complètement incroyable sur Tokyo by night, passer une soirée à se perdre dans le quartier follement animé du Kabukicho à Shinjuku au gré des bars, des restaurants et des buildings qui clignotent dans tous les sens jusqu’à en perdre la tête, pousser jusqu’à Setagaya pour découvrir le temple du Maneki-Neko, ces petits chats bienveillants avec la patte en l’air, faire du pédalo cygne sur le lac du parc Ueno alors que le soleil se couche sur la skyline de buildings, se croire un peu à New York en dégustant les cupcakes de Magnolia Bakery, perdre la notion du temps dans le quartier magique d’Asakusa, son temple Senso-ji et son labyrinthe de ruelles traditionnelles, monter sur le toit de la Mori Tower pour la vue 360° sur Tokyo, refaire son dressing à la Cat Street, la plus stylée des rues, traverser le reposant Yoyogi Park pour aller voir le fameux temple Meiji et ses toris en bois, jouer aux jeux d’arcades à Akihabara, la ville électrique pour geeks, boire un verre au Kawaï Monster Café pour la déco sortie d’un autre monde, mourir de mignonitude chez Line Friends et chez Kiddy Land, hauts lieux régressifs, faire les boutiques dans la plus kawaï des rues, la Takeshido Street, déguster les meilleures ravioles japonaises à Gyozaro, prendre un Starbucks sur le toit du Tokyu Plaza pour la vue sur Harajuku, monter à l’observatoire gratuit de la Mairie de Tokyo pour attraper le coucher de soleil, se promener dans les jardins du palais impérial et faire du lèche-vitrines de luxe à Ginza, tester un purikura, ces photomatons déjantés à la japonaise, évidemment aller à la Tokyo Tower et au temple ZoZo-Ji, passer une soirée complètement barrée au Robot Restaurant, et puis prendre le métro aérien jusqu’à Odaiba, l’île du divertissement, et admirer un coucher de soleil sur la skyline de Tokyo et le Rainbow Bridge… Évasion garantie.

dsc00300

La belle endormie, #Nantes

dsc07534

Alors que mon fil Instagram se remplit inexorablement comme chaque été de photos paradisiaques prises au bord de la piscine ou face à une mer turquoise ponctuée de palmiers, un cocktail à la main avec environ 10 maillots de bain par jour en guise d’#OOTD, moi je suis à Paris. Pour tout l’été. Parce que oui, voilà, cet été il n’y aura pas de vacances à la plage pour moi. Bon, remarque, j’vais pas m’en plaindre sachant que 15 jours de voyage au Japon m’attendent en octobre. Mais quand même. La canicule à Paris, c’est pas ce qui a de plus cool, qu’on se le dise. Alors, on a voulu s’éloigner un peu pour un weekend, on a filé en dernière minute à Nantes. La cité des Ducs, la Venise de l’Ouest, la Belle Endormie. Que de promesses dans ces surnoms poétiques. Au programme : un weekend ensoleillé à sa balader dans les ruelles pavées du centre où fourmillent mille jolies boutiques et restaurants délicieux, à se prélasser au jardin japonais le long de l’Erdre ou à la Cantine du Voyage au bord de la Loire, à lécher des glaces tout en s’émerveillant face aux Machines gigantesques de l’île, et à ouvrir grand les yeux au Jardin des Plantes complètement surréel. Finalement, Nantes aura été une excellente et inattendue surprise. Mes bonnes adresses en fin d’article, des bisous !

DSC07520b

DSC07513

DSC07472

DSC07518

DSC07360

DSC07728

DSC07581

DSC07416

DSC07437

DSC07596

DSC07734

DSC07538

DSC07579

DSC07370

DSC07448

DSC07411

DSC07578

DSC07747

DSC07600

DSC07535

DSC07575

DSC07612

DSC07733

Robe Mango – Sac FurlaMontre Daniel WellingtonStan Smith via Foot Locker

Mon hôtel à Nantes : Seven Urban Suites via Very Chic

A ne pas manquer : se balader au superbe Jardin des Plantes, découvrir les incroyables Machines de l’île, siroter un verre à l’originale Cantine du Voyage, photographier les incontournables anneaux de Buren, se perdre dans les ruelles du quartier du Bouffay, dîner à l’Epicerie ou chez Les Fils à Maman, visiter le château des Ducs de Bretagne, faire une pause au jardin japonais sur l’île de Versailles, profiter d’une balade bucolique le long de l’Erdre, s’émerveiller au raffiné Passage Pommeray, faire une sieste au calme de la Cours Cambronne, faire du shopping chez Comme Paulette, et sur le chemin du retour, s’arrêter à Clisson pour une dernière heure d’évasion.

DSC07511