Party Girl, #2018

testOK

Party Girl ! On commence 2018 tout en paillettes des étoiles plein la tête ! Deux mille dix-huit ça glisse sous la langue, ça claque dans la bouche, deux, mille, dix-huit, ça sonne comme une promesse de bonheur illimité et d’yeux qui brillent !

Pourtant, ce n’était pas gagné… L’année qui s’est terminée m’a laissée un peu à plat, avec 5 déménagements au compteur, la moitié de l’année les pieds dans les cartons, 3 villes et 3 jobs différents, beaucoup de jolies rencontres, mais aussi des déceptions, et pas assez de vacances. J’ai commencé l’année frustrée dans une ville qui ne me convenait pas avec un travail qui ne me rendait pas heureuse, j’ai trainé des pieds, grogné, râlé, rongé mon frein, beaucoup. J’ai manqué de voyages, d’inspiration, de soleil, de vie. Au début de l’été, j’ai décroché mon permis et déménagé le cœur plus léger à Rennes, commencé un nouveau travail, rencontré des personnes adorables, retrouvé le sourire, mais il me manquait toujours quelque chose, le challenge, l’excitation, les yeux qui pétillent en me levant le matin. Alors en septembre j’ai fait un pari, attrapé un bout de rêve qui me trottait dans la tête depuis des mois, retourner vivre à Paris, retrouver la frénésie du quotidien, après tout la vie est trop courte pour en perdre une miette, alors j’ai foncé. Et depuis ça a été un tourbillon incroyable, mon Parisian Dream fois mille. J’ai foncé tête baissée dans mon nouveau travail, l’aventure s’est révélée folle, enrichissante, passionnante. Et j’ai beau avoir fait  du « J’ai pas l’temps » mon nouveau slogan, ce n’est finalement que du positif. Paris m’a réveillée, révélée. J’ai donc fini l’année vidée de fatigue mais surtout de bonheur, à déménager encore une fois, une dernière fois, à J-2 du réveillon, avec ce sentiment d’être enfin là où je devais être… Et j’entame cette nouvelle année complètement sereine, fière, heureuse et tellement impatiente de vivre encore plus fort ces prochains mois !

Je finirai cet article en te souhaitant le meilleur pour cette année 2018, que ça claque et brille dans ta vie ! Attrape tes rêves, réalise-les, ne regarde pas en arrière, danse sur les tables, porte de la couleur, chante sous la douche, ose, ris, avale du bonheur, nourris-toi d’amour et dévore la vie ! Des bisous et une merveilleuse & douce année…

DSC00048

DSC00093

DSC00058

DSC00094

DSC09984

DSC09977

DSC09971

DSC09995.JPG

DSC00047

DSC00011

DSC00102

DSC09980

DSC09997.JPG

DSC00074

DSC00060

DSC09990

DSC09978

Look :

Robe Zara (similaire ici)- Collants CalzedoniaBoots Pimkie

Accessoires :

Collier Only TrendBague Instants Plaisirs / Brandy & Melville – Montre Maison MQG

DSC00108

Street Art & Street Style

DSC_0242

Qu’on se le dise, je ne suis pas bien fan des robes longues. J’ai vite fait de trouver ça ou trop guindé ou trop ringard, dans tous les cas  je me sens déguisée. Bien sûr, ça va très bien à d’autres, mais jusqu’ici, j’avais passé mon tour, ma limite ayant été atteinte avec les jupes midi. Et puis, j’ai croisé cette petite merveille sur son cintre, lors d’un samedi pluvieux à faire les boutiques en rêvant du printemps, j’ai dit non, non, ça ne m’ira pas, et je me suis retrouvée avec à la caisse du magasin 5 minutes plus tard. Je la déballe chez moi, me demande encore pourquoi j’ai acheté ça, elle n’ira avec rien de ma garde-robe, je teste, je peste, voilà je ne ressemble à rien, un vrai sac ! Quoi que j’enfile avec, je ne me sens pas moi. Et puis, ce bomber du coin de l’œil, tiens pourquoi pas, je scrute le miroir, un peu anxieuse, c’était ma dernière carte avant de tirer un trait à tout jamais sur les robes longues, verdict… Eh ! Mais oui, ce n’est pas si mal finalement ! Un 360° devant ma glace plus tard, et me voilà réconciliée avec la robe longue ! Et toi, tu valides ou tu passes ton tour ? Bisous !

DSC_0031

DSC_0033

DSC_0024

DSC_0261

DSC_0209

DSC_0253

DSC_0075

DSC_0204

DSC_0056

Bomber Cache-CacheRobe Pull & BearEcharpe Zara – Montre Just Cavalli – Bague Mango – Stan Smith via Foot Locker – Sac via The Archiduchess

DSC_0048